CATHERINA

Elle sourit les yeux à l’infini
Toute son âme a mis les voiles
Pour le grand vague de l’au-delà
Mais elle tremble perdue dans ses étoiles
Il est de glace tout cet espace
Catherina regarde-moi

Si cet univers est trop grand pour tes yeux d’enfant
Dis-toi que même au bout du monde je serai là si tu m’appelles
Si cet univers est trop grand pour tes yeux d’enfant
Rappelle-toi à chaque instant que je te suis en parallèle

Quand la pluie tombe en grains de cristal
Elle voit fleurir son avenir
Aux mille coins de son jardin
Mais elle pleure devant ses lendemains
Qui s’éparpillent dans la charmille
Aux mille coins de son jardin

Si cet avenir est trop grand pour tes yeux d’enfant
Dis-toi que même au bout du monde je serai là si tu m’appelles
Si cet avenir est trop grand pour tes yeux d’enfant
Rappelle-toi à chaque instant que je te suis en parallèle