CLERC DE NOTAIRE

C’était un gratte-papier
A la plume de misère
Qui trempait dans l’encrier
D’un poussièreux notaire
Un vrai Pierrot de fortune
Aux yeux de perlimpinpin
Rêvant souvent de la lune
Dans les lignes de sa main

Attendait sa Colombine
Depuis plus d’un siècle ou deux
Dans son deux-pièces cuisine
Histoire d’être un jour heureux
La fenêtre de l’étude
Donnait sur un coin de ciel
Au creux de sa solitude
Rêvait d’une lune de miel

Ref.
Clair de lune
Clair de terre
Clair de nos lunes
Clerc de notaire

Puis il attrapa un rhume
Dans la rue des Quatre-Vents
Un triste jour où la brume
Lui vola son cerf-volant
Suivant un rayon de lune
Le jouet tombant du ciel
Vint se poser tout près d’une
Fille au regard d’arc-en-ciel

Ils prirent tous deux la pre-
Mière étoile du matin
Qui mène à la grande banlieue
Du septième ciel en chemin
Pierrot comprit qu’sa fortune
Pouvait partir d’un autre pied
Maintenant qu’son clair de lune
Avait changé de quartier

Ref.

Comme ce gratte-papier
J’vais me prendre par la tête
Par les mains ou par les pieds
Et sur la lune peut-être
Une fille me chantera
L’une ou l’autre de mes musiques
Et qui sait elle m’aimera
La vie est si lunatique

Ref.