UNE NOUVELLE VIE

D’où venaient-ils ces gens aux yeux perdus entourés d’enfants vêtus de loques
Sur de vieilles photos on les voit frissonnant sur les quais dans le port de New York
Ils s’app’laient Kennedy Zimmerman ou Murphy ils n’étaient plus que des anonymes
Ils venaient de très loin ils quittaient leur pays ils partaient pour une nouvelle vie

 Qui étaient-ils ceux qui disaient adieu au passé en quittant le navire
Ils buvaient du whisky pour s’réchauffer le coeur,un coup d’pouce pour croire en l’avenir
Pas facile d’oublier les lointaines collines les villages,même les bas-fonds des villes
Ils venaient de très loin ils quittaient leur pays ils partaient pour une nouvelle vie

 Où allaient-ils avec au fond des yeux l’incertain et le mal du pays
Devant l’infini de tout un continent allaient-ils se sentir trop petits
Ils votent aujourd’hui en républicains,démocrates de la grande Amérique
Ils venaient de très loin ils quittaient leur pays ils partaient pour une nouvelle vie

D’où venaient-ils ces gens aux yeux perdus entourés d’enfants vêtus de loques
Sur de vieilles photos on les voit frissonnant sur les quais dans le port de New York
Je suis à Kennedy tout seul et sans adresse y’a cent ans y’aurait pas eu de stress
Moi je viens de très loin on veut pas d’moi ici pour commencer une nouvelle vie