ET VOILA LA PRINTEMPS

Et voilà l’printemps
Qui nous revient encore
Ca fait déjà deux ans
Que Martin est mort
Hier c’était Grand Jacques
Lui qui n’déssoûlait jamais
Même que que le jour de Pâques
Dieu n’a pas pardonné

        Ref.
Eh dis donc toi là-haut
Toi là-haut le Bon Dieu
Tu pourrais pas dire au temps
Qu’il m’oublie un peu

Grand Jacques et Martin
C’étaient des bons copains
Mais je n’suis pas pressé
D’aller les retrouver
J’ai encore bien des fleurs
A voir refleurir
Des vieux j’en ai plusieurs
A regarder partir

       Ref.

Bon Dieu fais que le temps
Le temps m’oublie un peu
Les filles avant longtemps
Me trouveront trop vieux
Pour moi qui du goût
Pour les jeunes caresses
Ca s’ra la fin de tout
Si j’dégoûte la jeunesse

    Ref.(ad lib)